relation

Pixabay : Books-1012088_960_720.jpg

2016-01-26

Nouvelles publications

Tourisme Montréal. « Croisières et tourisme à Montréal », octobre 2015. Le présent document dresse le portrait de l’industrie des croisières à l’échelle internationale, canadienne, québécoise et montréalaise. Il étudie les types de touristes qui s’intéressent à cette activité et l’offre montréalaise en tant que port d’embarquement et de débarquement.

Cruise Lines International Association. « 2016 State of the Cruise Industry Outlook », décembre 2015. La Cruise Lines International Association a publié ses perspectives de l’industrie des croisières pour l’année 2016, révélant à nouveau un créneau en croissance continue. Près de 24 millions de passagers sont attendus en 2016, soit une augmentation de 15 millions en seulement 10 ans. Les compagnies de croisières membres ont prévu mettre à flot 27 nouveaux navires (maritimes et fluviaux) en 2016. Les agents de voyages constatent une plus forte demande pour les croisières, 80 % d’entre eux prévoyant une augmentation de leurs ventes par rapport à 2015. Enfin, le rapport présente 13 tendances qui ont changé ce secteur.

Seatrade. « Seatrade Annual Cruise Ports Survey Results 2015 », 2015. Le sondage, mené en octobre 2015, a été effectué auprès de 72 gestionnaires de ports. Ces derniers sont optimistes quant au futur du marché des croisières, les trois quarts estimant que leurs activités liées à ce secteur augmenteront d’ici les deux prochaines années. Cependant, ils déplorent la pression exercée par les compagnies de croisières pour diminuer les frais et charges, et celle des gouvernements locaux pour accroître les installations d’alimentation à quai.

France Station Nautique. « Le tourisme nautique, une économie en plein développement », novembre 2015. France Station Nautique a réalisé une étude auprès de ses membres afin de mieux connaître les activités pratiquées. La voile légère est la principale activité avec 24 % des clientèles accueillies. Les très petites entreprises (TPE) constituent la majorité des prestataires, puisque 65 % des répondants ont moins de trois employés. L’étude présente une répartition du chiffre d’affaires par secteur d’activités. Au total, le réseau génère 172 millions d’euros de chiffre d’affaires, pour environ 2000 emplois à temps plein.