relation

2016-07-13
Le secteur des croisières internationales

Les croisières fluviales en pleine croissance

Au début du mois de juin, la Cruise Lines International Association (CLIA) annonçait que l’industrie des croisières avait dépassé ses objectifs en 2015 et qu’elle revoyait, à la hausse, ses prévisions pour 2016. Toujours selon la CLIA, l’industrie des croisières aurait à long terme un potentiel de croissance énorme puisqu’elle ne représente que 2 % des voyages d’agrément, qu’elle a le plus haut taux de satisfaction chez les voyageurs en général, et que la popularité des croisières augmente sans cesse.

Ce sont principalement les croisières océaniques sur les marchés de l’Asie et de l’Océanie (Australie et Nouvelle-Zélande) qui sont responsables de cette croissance, mais une nouvelle tendance se dessine selon un article paru le 1er février 2016 dans le MediaPost : celle des croisières fluviales. Celles-ci ne totaliseraient que 5 % du marché des croisières, néanmoins elles représentent le segment de l’industrie ayant connu la plus forte croissance.

Toujours selon le MediaPost, le secteur des croisières fluviales s’appuie sur une clientèle vieillissante ayant un revenu élevé, des voyageurs expérimentés qui veulent découvrir de nouvelles destinations ou redécouvrir des destinations familières, mais de façons différentes. On parle ici d’une clientèle en forte croissance partout en occident et, plus généralement, dans tous les pays développés.

Depuis l’annonce de son Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020, la mise en valeur du potentiel touristique du fleuve Saint-Laurent est une priorité pour le ministère du Tourisme (MTO). Cette priorité a été réaffirmée lors du dévoilement de la Stratégie maritime du gouvernement du Québec, dont l’un des volets est de développer et de moderniser le tourisme maritime.

Produit toujours en croissance au Québec depuis 2013, le secteur des croisières internationales a vu son achalandage augmenter de 5 % en 2015 par rapport à 2014, et de 117 % par rapport à 2008 selon l’Association des croisières du Saint-Laurent (ACSL). Au total, 29 navires différents ont sillonné les eaux du Saint-Laurent en 2015 pour un total de 435 escales réparties dans 9 ports, et l’ACSL s’attend à ce que 2016 soit une année au moins aussi fructueuse.

Le MTO entend élaborer un plan d’affaires pour le développement des croisières fluviales et maritimes, qui visera notamment à déterminer les différentes avenues d’expansion. Tous les signaux sont au vert, et l’occasion est belle, pour le Québec, de se positionner sur le marché international et de profiter d’une industrie lucrative qui semble avide de nouvelles destinations ainsi que de nouveaux produits.

Suivre ce lien pour consulter les publications du MTO Intelligence d'affaires.