relation

2017-03-01

Modèle gravitationnel et effet frontière

Est-ce que la loi de la gravité s'applique aux comportements touristiques de nos voisins? Peut-on expliquer les performances touristiques de certains marchés par la distance qui les sépare du Québec?

L'analyse du modèle gravitationnel et de l'effet frontière sera bientôt présentée dans le cadre d'une étude réalisée par le ministère du Tourisme. S'inspirant de la loi de la gravitation universelle de Newton, le modèle gravitationnel stipule que le commerce entre deux pays est grandement déterminé par leur taille respective et la distance entre ceux-ci.

En appliquant ce modèle gravitationnel à l'industrie touristique, nous observons que les résidents des territoires situés à proximité du Québec ont une plus forte propension à visiter la province que ceux situés à des distances plus éloignées.

Dans cette étude, les flux touristiques engendrés et les dépenses touristiques effectuées par les clientèles de différents marchés nord-américains seront analysés en regard de ce modèle gravitationnel.

Il sera également question de l'effet frontière, un phénomène connexe au modèle gravitationnel, qui établit des liens entre la présence ou l'absence de frontières et la force des flux touristiques pour chaque marché.

Cet effet frontière stipule que les touristes canadiens visitent davantage le Québec que les touristes américains, et ce, bien que la distance les séparant du Québec soit similaire.

Gardez l'œil ouvert, une prochaine infolettre vous avisera de l'accessibilité de cette étude sur le site du ministère du Tourisme.