13 juillet 2016

Festivals et événements – Saison été-automne 2016

Le 12 juillet dernier, la ministre du Tourisme, ministre responsable de la région de la Mauricie et députée de Laviolette, Mme Julie Boulet, était à Saint-Tite afin d’annoncer une aide financière de 532 000 $ pour appuyer la tenue du 49e Festival Western de Saint-Tite, qui se déroulera du 9 au 18 septembre inclusivement.

Pour plus d’information, veuillez lire le communiqué de presse.

Stratégie maritime – Volet tourisme

Le 11 juillet dernier, à Carleton-sur-Mer, les ministres responsables des régions de la Gaspésie et du Bas Saint-Laurent, MM, Sébastien Proulx et Jean D’Amour ont annoncé, au nom de la ministre du Tourisme, ministre responsable de la région de la Mauricie et députée de Laviolette, Mme Julie Boulet, une contribution financière de 450 000 $ à la Corporation de gestion et de mise en valeur du mont Saint-Joseph pour son projet Mer et Montagne. Cette aide financière provient du Programme Stratégie maritime – Volet tourisme.

Pour plus d’information, veuillez lire le communiqué de presse.

Le marché de la Chine

La Chine est en voie de devenir le troisième marché touristique aux États-Unis

Dans un rapport publié récemment, la Pacific Asia Travel Association (PATA) prévoit que la Chine deviendra, d’ici 2020, le troisième marché touristique aux États-Unis après le Canada et le Mexique. Ce sont près de 5 millions de voyageurs chinois qui devraient visiter les États-Unis chaque année à partir de 2020. Si ces prévisions se vérifient, il s’agirait alors d’une augmentation de plus de 125 % par rapport aux données de 2014 compilées par le National Travel and Tourism Office (NTTO).

Les statistiques officielles les plus récentes diffusées par le NTTO indiquent que, de 2010 à 2014, le marché chinois aux États-Unis a progressé de 173 %. Pendant la même période, le nombre de touristes chinois au Canada a connu une hausse de 133 % selon Statistique Canada, et le nombre de visites par province au Québec, émanant de ce marché, une croissance de 127 %.

De plus, dans son dernier profil de marché pour la Chine, le NTTO estimait qu’en 2014 34 % des visiteurs chinois aux États-Unis se déplaçaient pour leur agrément. Potentiellement, selon les prévisions de la PATA, c’est donc près de 2 millions de visiteurs chinois qui pourraient sillonner l’Amérique du Nord à des fins de vacances en 2020.

La croissance au Canada semble suivre celle des États-Unis, et le Canada déploie beaucoup d’efforts pour attirer les visiteurs chinois chez nous. En 2016, ce sont plus de 4 000 vols qui sont prévus entre nos deux pays, soit une augmentation de 113 % par rapport à 2010, et 157 de ces vols se feraient vers le Québec[1]. Il est permis de penser que l’attrait des Chinois envers les États-Unis profitera également au Canada, et que le bilan sur ce marché continuera de s’améliorer d’ici 2020, ce qui ne peut qu’être que bénéfique pour le Québec.

[1] Source : Data in. Intelligence out. (DIIO)

 

 

Le secteur des croisières internationales

Les croisières fluviales en pleine croissance

Au début du mois de juin, la Cruise Lines International Association (CLIA) annonçait que l’industrie des croisières avait dépassé ses objectifs en 2015 et qu’elle revoyait, à la hausse, ses prévisions pour 2016. Toujours selon la CLIA, l’industrie des croisières aurait à long terme un potentiel de croissance énorme puisqu’elle ne représente que 2 % des voyages d’agrément, qu’elle a le plus haut taux de satisfaction chez les voyageurs en général, et que la popularité des croisières augmente sans cesse.

Ce sont principalement les croisières océaniques sur les marchés de l’Asie et de l’Océanie (Australie et Nouvelle-Zélande) qui sont responsables de cette croissance, mais une nouvelle tendance se dessine selon un article paru le 1er février 2016 dans le MediaPost : celle des croisières fluviales. Celles-ci ne totaliseraient que 5 % du marché des croisières, néanmoins elles représentent le segment de l’industrie ayant connu la plus forte croissance.

Toujours selon le MediaPost, le secteur des croisières fluviales s’appuie sur une clientèle vieillissante ayant un revenu élevé, des voyageurs expérimentés qui veulent découvrir de nouvelles destinations ou redécouvrir des destinations familières, mais de façons différentes. On parle ici d’une clientèle en forte croissance partout en occident et, plus généralement, dans tous les pays développés.

Depuis l’annonce de son Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020, la mise en valeur du potentiel touristique du fleuve Saint-Laurent est une priorité pour le ministère du Tourisme (MTO). Cette priorité a été réaffirmée lors du dévoilement de la Stratégie maritime du gouvernement du Québec, dont l’un des volets est de développer et de moderniser le tourisme maritime.

Produit toujours en croissance au Québec depuis 2013, le secteur des croisières internationales a vu son achalandage augmenter de 5 % en 2015 par rapport à 2014, et de 117 % par rapport à 2008 selon l’Association des croisières du Saint-Laurent (ACSL). Au total, 29 navires différents ont sillonné les eaux du Saint-Laurent en 2015 pour un total de 435 escales réparties dans 9 ports, et l’ACSL s’attend à ce que 2016 soit une année au moins aussi fructueuse.

Le MTO entend élaborer un plan d’affaires pour le développement des croisières fluviales et maritimes, qui visera notamment à déterminer les différentes avenues d’expansion. Tous les signaux sont au vert, et l’occasion est belle, pour le Québec, de se positionner sur le marché international et de profiter d’une industrie lucrative qui semble avide de nouvelles destinations ainsi que de nouveaux produits.

Suivre ce lien pour consulter les publications du MTO Intelligence d'affaires.