29 juin 2015

La première stratégie maritime du Québec

C’est aujourd’hui qu’est dévoilée la Stratégie maritime du gouvernement du Québec.

À l’horizon 2030, la Stratégie aura permis au Québec de tirer pleinement et durablement parti de son savoir-faire et de ses richesses maritimes. Par conséquent, le Québec entend saisir tout le potentiel de création d’emplois liés à son économie maritime.

Le défi est de taille et nécessite de considérer l’ensemble des enjeux économiques, environnementaux et sociétaux du Québec. La Stratégie maritime est un projet créateur de richesses, d’emplois, de savoir-faire et d’innovation dans le domaine maritime québécois.

D’un point de vue touristique, le Saint-Laurent présente de nombreux attraits qui en font un cours d’eau unique et recherché des touristes du monde entier. À preuve, le nombre de croisiéristes internationaux effectuant une escale dans les ports longeant le Saint-Laurent a plus que doublé entre 2008 et 2014 pour atteindre le cap des 355 000 visiteurs. La Stratégie maritime nouvellement lancée viendra favoriser le développement de ce potentiel touristique au bénéfice de tous les Québécois.

Pour en savoir plus, visitez le site de la Stratégie maritime du gouvernement du Québec.

Le gouvernement du Québec annonce une aide financière de 168 000 $ pour l’aménagement d’une gare maritime à Trois-Rivières

C’est au parc portuaire de Trois-Rivières, le 26 juin dernier, que la ministre du Tourisme, madame Dominique Vien, a annoncé l’octroi d’un soutien financier de 168 000 $ pour l’aménagement d’une gare maritime, dans le cadre du Programme Stratégie maritime – Volet tourisme.

Pour l’occasion, la ministre était accompagnée du maire de Trois-Rivières, M. Yves Lévesque, du député de Trois-Rivières et responsable de la région de la Mauricie, M. Jean-Denis Girard, ainsi que du député de Maskinongé, M. Marc H. Plante, et du député de Champlain, M. Pierre Michel Auger.

La ministre s’est réjouie de cette initiative qui permettra d’améliorer l’accueil des croisiéristes en plus de faciliter et de rendre sécuritaires les déplacements. Elle a rappelé que le projet favorisera le développement et la croissance de deux produits prioritaires de la Stratégie maritime – Volet tourisme, soit les croisières internationales ainsi que les croisières fluviales et maritimes.

Le Saint-Laurent et le tourisme au sein des priorités gouvernementales

Depuis plusieurs années, le ministère du Tourisme (MTO) priorise le développement touristique entourant le Saint-Laurent. Mentionnons au passage le déploiement de la Stratégie de développement durable et de promotion des croisières internationales sur le fleuve Saint-Laurent (2008). Cette stratégie a permis de réaliser plus de 111 M$ en investissements dans les escales de croisières priorisées par l’entremise de son programme. Il en est résulté une croissance de plus de 73 % du nombre de visiteurs au sein des escales du Saint-Laurent entre 2008 et 2013.

C’est dans cette optique que le Plan de développement de l’industrie touristique 2012-2020 (PDIT) a confirmé le Saint-Laurent comme l’un des atouts majeurs de la destination touristique québécoise, qui contribuera à l’atteinte des objectifs du plan. Dans le but de se donner les moyens de nos ambitions en tant qu’industrie, le MTO s’est engagé à mettre en valeur le Saint-Laurent par l’entremise d’une stratégie d’ensemble. Grâce à un effort soutenu des partenaires concernés au sein de l’industrie touristique québécoise, cette stratégie d’ensemble a pu voir le jour dès le début 2014.

Parallèlement, la volonté du gouvernement de faire de la Stratégie maritime un des piliers en matière de relance économique du Québec est une opportunité sans précédent de positionner l’industrie touristique québécoise comme un vecteur de création d’emplois et de richesses pour l’ensemble des régions touchées par le Saint-Laurent. Le tourisme est un moteur de croissance économique prioritaire pour accélérer la création d’emplois. Troisième produit d’exportation, le gouvernement du Québec reconnaît l’importance de l’industrie touristique et sa complémentarité avec le Saint-Laurent. Seulement pour le secteur maritime, 27 000 emplois sont associés aux activités de cette zone économique.

Enfin, tout comme la stratégie d’ensemble livrée plus tôt cette année, le succès de la Stratégie maritime repose en grande partie sur l’implication et la concertation de tous les membres de l’industrie maritime, incluant les partenaires touristiques. La réussite de la mise en œuvre du volet touristique de la Stratégie maritime représente un défi d’envergure à la hauteur du savoir-faire des différents partenaires touristiques concernés par le développement du tourisme le long du Saint-Laurent. Nul ne doute que l’industrie touristique saura une fois de plus répondre à l’appel!