relation

Veille touristique sur les festivals et événements - août 2017

Veille Festivals et événements

Produits et services

Amazon organise des concerts exclusifs pour ses membres

Amazon a lancé sa propre série de concerts, Prime Live Events, réservée aux clients membres de Amazon Prime au Royaume-Uni. Il y a quelques mois déjà, l'entreprise de commerce en ligne annonçait, dans le cadre de son programme de fidélisation, un accès à des préventes pour des événements ayant lieu au Royaume-Uni. La première série de concerts intimistes s'est déroulée de mai à juillet et d'autres dates sont à venir. Ils se sont tenus dans de petites salles à Londres et ont été retransmis sur la plateforme Amazon Video, accessible uniquement pour les abonnés du service.

Source : MaGestionBilletterie

La Fête de la musique présente partout dans le monde

Inaugurée dans les années 1980 en France, la Fête de la musique a lieu chaque année le 21 juin partout dans le monde. En 2016, elle s'est tenue dans plus de 750 villes, dans 120 pays. Aux États-Unis, où elle a fait son entrée il y a 10 ans, 60 villes ont organisé plus de 4 000 concerts cette année, comparativement à 38 villes et 3 200 concerts en 2016. Afin de coordonner leurs efforts, les organisateurs en Amérique du Nord ont créé, en 2014, l'organisme Make Music Alliance, qui compte une seule ville canadienne, Edmonton. À Montréal, la première Fête de la musique s'est tenue en 2009 et elle existe depuis 2008 à Québec.


Source : Fête de la musique de Québec

Source : Inquirer.net 

Marchés et clientèles

Canaux de communication à privilégier pour la clientèle britannique

Eventbrite a mené un sondage auprès de 1 000 Britanniques afin de savoir comment ils ont découvert le dernier événement auquel ils ont participé. Le sondage couvre tout type d'événements, allant des concerts aux festivals, en passant par les conférences et réseautages d'affaires. Voici les cinq principaux canaux de communication utilisés par les répondants :

  • Facebook (48 %)
  • Bouche-à-oreille (19 %)
  • Twitter (9 %)
  • Courriel (8 %)
  • Google (4 %)

Voici quelques faits saillants :

  • 48 % des répondants ont découvert le dernier événement auquel ils ont participé sur Facebook, comparativement à 8 % par l'intermédiaire d'une infolettre;
  • Les baby-boomers (55-64 ans) sont quatre fois plus nombreux à avoir découvert l'événement par une infolettre que les milléniaux (16-34 ans). Ils consultent aussi davantage que les autres groupes d'âge des sites comme Eventbrite, qui répertorie les événements, mais aussi les dépliants papier;
  • Seulement 3,5 % des milléniaux ont pris connaissance de l'événement sur Instagram, Pinterest ou Snapchat, alors que 8 % des personnes de ce groupe d'âge en ont pris connaissance sur les médias hors ligne (affiches, dépliants, magazines);
  • Les femmes sont 50 % plus nombreuses à avoir trouvé l'événement sur Twitter que les hommes;
  • Les « sites répertoires » tels que Eventbrite sont trois fois plus utilisés par les hommes.

Ces résultats permettent de déterminer les canaux de communications appropriés pour se connecter et interagir avec chaque segment de la clientèle britannique.

Source : Eventbrite

Technologies

Google facilite la recherche d'événements à proximité

Google a mis à jour l'application et le site mobile de son moteur de recherche aux États-Unis. Il est à présent plus facile pour les internautes de trouver les événements qui se tiennent à proximité, dont les concerts, les festivals et les rassemblements sportifs. Les utilisateurs peuvent tout simplement rechercher « les événements proches de moi » ou faire des recherches plus précises, par exemple les « concerts de Jazz à Austin » ou encore les « festivals d'art cette fin de semaine ».

Google a ajouté cette nouvelle fonctionnalité après avoir constaté que le nombre de recherches quotidiennes à propos d'activités et d'événements locaux se chiffre en millions. Le magazine TechCrunch fait aussi remarquer que cette stratégie est probablement liée au fait que Facebook occupe une présence croissante sur ce marché grâce à Facebook Events, qui compte 650 millions d'internautes chaque mois. De plus, les participants aux événements publics sont nombreux à utiliser les applications de ventes de billets plutôt que le moteur de recherche de Google. Celui-ci tente alors de se tailler une place de choix sur l'échiquier mondial.

Source : TechCrunch

Un circuit urbain pour découvrir les festivals de Montréal

La jeune entreprise montréalaise Soul.City, qui propose une application gratuite pour visiter une ville selon son humeur, a ajouté un nouveau circuit à son offre. En collaboration avec la Ville de Montréal, elle a mis en ligne un parcours urbain sous le thème « festif ». Il s'agit d'un « calendrier numérique rotatif, proposant de découvrir une douzaine de festivals et autres événements d'envergure, à travers un itinéraire d'endroits typiquement montréalais ». Soul.City, déjà présente dans trois villes (Montréal, Paris et Strasbourg), élargira bientôt son offre à une dizaine de destinations supplémentaires.

Source : Soul.City

Marketing

Un bracelet sur des bouteilles pour gagner des entrées dans les festivals

Coca-Cola a mené récemment une initiative marketing ciblant les festivaliers en Roumanie. L'entreprise a intégré des bracelets détachables sur ses bouteilles, dont certains permettent d'accéder gratuitement aux plus grands festivals du pays cet été. Ils se déclinent en huit styles et une application mobile informe le consommateur s'il détient un bracelet gagnant. C'est une manière efficace de cibler un créneau de marché et un exemple original de partenariat entre le secteur événementiel et un fournisseur de produits de grande consommation.

Source : Creapills

Gestion et stratégies

Impact des grands événements sur le territoire hôte et facteurs de réussite

L'OCDE a publié un rapport intitulé « Grands événements : des moteurs du tourisme », qui examine les politiques et les pratiques ayant un impact sur la croissance du secteur touristique que de nombreux pays ont adoptées pour les événements de grande envergure. Les événements tels que les Jeux olympiques et la Coupe du monde de la FIFA sont exclus de cette étude en raison de leur calibre et de leur portée sans équivalence.

Parmi les enseignements à tirer de ce rapport, il ressort que les grands événements peuvent laisser un héritage conséquent au territoire hôte. Il peut s'agir :

  • d'actifs matériels, comme des stades;
  • d'une notoriété durable de la destination sur les principaux marchés du tourisme;
  • d'une familiarité accrue de la population locale avec un sport ou une activité culturelle;
  • d'une hausse du nombre de visiteurs qui reviennent pour un nouveau séjour ou d'autres activités de loisir.

Ces retombées positives dépendent des objectifs fixés par la ville ou le pays hôtes et ne sauraient exister sans la concertation entre les ministères, les organisateurs de l'événement et les responsables du territoire. En effet, une mauvaise planification et organisation peuvent entraîner des répercussions négatives pour la population locale, comme un endettement à long terme ou encore la construction d'infrastructures sous-exploitées. Comme l'explique l'OCDE, « trouver les meilleures solutions pour tirer parti de l'héritage d'un événement représente donc un défi permanent pour les organisateurs et les pouvoirs publics ».

Source : OCDE

Une boîte à outils pour organiser des courses à pied écoresponsables

Équiterre, un organisme environnemental québécois, a mis en ligne une boîte à outils pour les organisateurs d'événements de course à pied écoresponsable. Ayant créé en 2016 la première course 100 % écoresponsable au Québec, Équiterre souhaite à présent inciter le milieu à réduire son empreinte écologique. Voici les points abordés :

  • approvisionnement/fournisseurs;
  • transport et déplacements;
  • alimentation;
  • gestion des matières résiduelles;
  • communication/promotion;
  • partenariats et visibilité;
  • sensibilisation et éducation à l'environnement.

En 2016, 574 événements de course à pied se sont déroulés au Québec, auxquels ont participé 265 500 personnes. Lors de ces événements, de nombreux gestes ont eu un impact environnemental négatif : distribution de bouteilles d'eau à usage unique, remise d'objets promotionnels non durables, lacunes dans la gestion écologique des matières résiduelles, émission de gaz à effet de serre (GES) liés aux déplacements des participants, etc.

Source : Équiterre

Résultats et performance

Les événements québécois écoresponsables récompensés

Le Conseil québécois des événements écoresponsables (CQEER) a remis les prix Vivats 2017, récompensant les événements lors desquels les organisateurs ont adopté les meilleures pratiques. Voici les lauréats :

  • Prix Vivats RECYC-QUÉBEC — Gestion responsable des matières résiduelles : La Transat Québec/Saint-Malo
  • Prix Vivats RECYC-QUÉBEC — (Prévention) Réduction à la source : Le Festibière de Gatineau
  • Prix Alimentation : Le Gala reconnaissance des bénévoles de la Ville de Repentigny
  • Prix Transport et efficacité énergétique : C2 Montréal
  • Prix Engagement socio-économique : Le Festival en chanson de Petite-Vallée
  • Prix Fournisseur : Popup Camp
  • Prix Lieu d'accueil : Hôtel de l'Institut de l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec —ITHQ

Les deux prix Grands Vivats, soulignant l'excellence de deux organismes, ont été décernés à l'événement Les Châteaux de sable des Îles, dans la catégorie des événements d'un budget de moins de 500 000 $, et à l'édition 2016 de La Transat Québec/Saint-Malo, dans la catégorie des événements d'un budget de plus de 500 000 $. L'événement Les Châteaux de sable des Îles est le premier événement aux Îles-de-la-Madeleine à être certifié écoresponsable selon la norme BNQ-9700-253 en événementiel responsable. Quant à la course transatlantique, elle a atteint le niveau 2 de la norme BNQ-9700-253 et le niveau argent de la certification internationale Clean Reggatta's, la seule certification de durabilité au monde visant les événements marins. 


Source : Les Vivats

Source : Novae