Veille touristique sur les festivals et événements - Août 2018

Veille Festivals et événements

Tendances

Les festivals de musique attirent les touristes en grand nombre

La demande pour le tourisme festivalier a grimpé en flèche, en particulier parmi les membres de la génération du millénaire qui recherchent des expériences authentiques, uniques et à la mode. Les festivals de musique sont l'un des plus importants facteurs de motivation de voyage, que l'on pense à Tomorrowland, en Belgique; à Exit, en Serbie; ou à Coachella, aux États-Unis. Ils attirent avec succès un nombre impressionnant de touristes et leur achalandage peut même dépasser celui de certains événements sportifs majeurs. On remarque une forte augmentation des recherches de voyages vers le pays hôte au cours des mois précédant ces grands événements. Pour suivre cette tendance, les agences de voyages proposent des forfaits hors du commun.

Les festivals et les courses de voitures classiques sont de plus en plus populaires parmi les adeptes d'autos sport et les amateurs de sport du monde entier. L'intérêt croissant pour le tourisme culinaire contribue également à accroître le nombre de touristes qui planifient leurs vacances autour de festivals gastronomiques.

Source : Travel Daily News

Recrudescence des festivals organisés par des artistes

Bien que les festivals organisés par des artistes ne soient pas nouveaux, de tels événements séduisent les annonceurs puisque les entreprises ont de plus en plus de mal à joindre de jeunes consommateurs sursollicités. De plus, ces événements facilitent l'obtention de commandites et la vente de billets sur un marché où la concurrence s'avère féroce. Ils jouissent également d'une promotion fort précieuse sur les médias sociaux de l'artiste, qui comptent un bien meilleur engagement que ceux d'un festival traditionnel.

Source : Billboard

Clientèles

Les personnes de la génération Y apprécient le confort

Selon un récent sondage réalisé par les hôtels Ibis auprès de festivaliers britanniques âgés de 18 à 35 ans, plus du tiers des jeunes de la génération du millénaire (38 %) n'avaient pas participé à un festival parce qu'il offrait peu de confort. Les points mentionnés sont les suivants :

Plus de la moitié (59 %) ont admis être moins tolérants à l'égard des conditions de vie entourant le festival au fur et à mesure qu'ils vieillissaient. Le manque de sommeil constitue aussi un irritant. Pour pallier cette situation, certains hôtels Ibis du groupe Accor proposent une réduction de 25 % aux festivaliers.

Source : Festival Insights

Marketing

Comment attirer les festivaliers de la génération X

Souvent laissée pour compte dans les stratégies des festivals de musique, la génération X représente tout de même 10 % de la population adulte canadienne selon le dernier recensement de Statistique Canada (2016). Eventbrite propose plusieurs manières de les atteindre :

  1. Par les médias sociaux, principalement Facebook, puisque la majorité l'utilise, et Instagram, qui gagne en popularité.
  2. Par l'entremise de la famille. Les X ont en moyenne 2,5 enfants — dont la plupart ont plus de 12 ans — et ils les emmènent à des concerts. Assurez-vous de bien préciser dans votre calendrier d'événements si les spectacles s'adressent à tous les âges. Dans le cas des grandes vedettes et des artistes émergents qui attirent les adolescents, ciblez un segment de votre publicité sur les acheteurs potentiels de billets, soit les parents.
  3. En faisant appel à la nostalgie. Intégrez dans votre programmation des artistes populaires dans les années 1980 et 1990.
  4. En récompensant la loyauté.

Source : Eventbrite

Gestion et stratégies

Un vent d'acquisitions souffle sur l'industrie

Les festivals, souvent basés sur de petits producteurs soutenus par des subventions, séduisent de plus en plus les groupes à la recherche de synergie et de diversification ou qui tout bonnement anticipent le retrait des financements publics. Déjà, d'importants producteurs américains comme Live Nation, leader mondial dans l'organisation de concerts, et AEG, numéro deux dans le domaine, ont envahi le marché français en acquérant d'autres promoteurs. Il s'agit d'une stratégie qui n'est toutefois pas toujours rentable, selon Emmanuel Négrier, directeur de recherche au CNRS, membre du Centre d'études politiques de l'Europe latine à Montpellier et auteur de plusieurs travaux sur les festivals.

Source : Les Echos