Veille touristique sur les festivals et événements - Mars 2018

Veille Festivals et événements

Produits et services

Un futur lieu dédié à la transformation numérique des festivals et des événements

La ville de Marmande, en France, s’apprête à reconvertir des bâtiments industriels à l’abandon de 40 000 m2 en un lieu ouvert aux entreprises locales du secteur de l’événementiel. La ville s’appuie sur le succès grandissant de son festival de musique GaroRock et de son évènement professionnel GaroCamp pour mettre en place le projet CESame.Celui-ci a pour but de développer un écosystème sur la transformation numérique des festivals grâce à :

  • Un lieu d’accueil de grands événements culturels ou professionnels;
  • Un lieu de création artistique;
  • Un espace de travail partagé ciblé sur la culture, le numérique et le tourisme;
  • Un incubateur de jeunes pousses liées à l’innovation et à la transformation numérique des grands événements;
  • Un espace de pratiques expérimentales dans le domaine sportif et agricole;
  • Un café-restaurant-boutique fondé sur les échanges collaboratifs et locaux.

Le projet est pour l’instant piloté par le pôle de développement de l’office de tourisme de l’agglomération et sera finalisé d’ici 2019-2020.

Source : La Tribune Bordeaux

Technologie

Bonifier l’expérience lors des concerts grâce à la réalité augmentée

Le groupe de musique américain Starset propose une nouvelle expérience de réalité augmentée à l’ouverture de ses concerts. Réputé pour ses tournées intégrant des effets spéciaux et interactifs, Starset rehausse l’expérience offerte à ses fans grâce à un partenariat avec l’entreprise Juniper Jones. À l’aide d’une application téléchargée sur leur téléphone intelligent, les spectateurs peuvent suivre une navette spatiale qui se superpose sur leur écran dans les secondes qui précèdent le début du concert. D’autres éclairages et éléments virtuels s’ajoutent en réalité augmentée, ayant pour effet de créer une expérience immersive (voir la vidéo). Selon le président-directeur général de Juniper Jones, Kevin Robinson, l’application a suscité l’intérêt des spectateurs, pour qui l’utilisation du téléphone cellulaire lors des concerts fait déjà partie de leurs habitudes.

Source : PSKF

Résultats et performance

Tendances dans le secteur de l’événementiel en ligne

Midem, le principal événement international d’affaires pour l’écosystème musical rassemblant plus de 4 400 professionnels chaque année à Cannes, en France, a publié une étude intitulée « Live Music Startups and Innovation ». Elle dresse un portrait des tendances actuelles dans le secteur de l’événementiel et des bonnes pratiques d’entreprises bien établies et de nouveaux entrants. Différents types de plateformes numériques innovantes y sont présentées : réservations de billets, recommandations d’événements, réseaux sociaux et autres modèles de remplacement.

Source : MaGestionBilletterie

Gestion et stratégies

Des festivals se rallient pour lutter contre les inégalités de genre

La fondation britannique PRS a lancé une initiative pour combattre les inégalités de genre dans l’industrie musicale. Dans le cadre du programme Keychange, 45 festivals nord-américains et européens se sont engagés à assurer un partage équilibré entre les hommes et les femmes dans les programmations d’événements, les jurys, les commissions et les conférences d’ici 2022. Quatre festivals canadiens se sont ralliés à la cause : Canadian Music Week, BreakOut West, North by Northeast et Mutek. Selon la dirigeante de la fondation, Vanessa Reed, les femmes n’ont représenté que 26 % de la programmation des festivals britanniques en 2017. De plus, une étude de la BBC révélait que sur 600 groupes et artistes de quatorze festivals britanniques, huit têtes d’affiche sur dix étaient masculines.


Source de l’image : Keychange

Source : Le Monde.fr

Un observatoire pour les arts de la scène en France

Le ministère de la Culture en France a annoncé la mise sur pied d’un observatoire du spectacle vivant afin de collecter et d’analyser les données relatives aux arts de la scène. Comme l’explique Régine Hatchondo, directrice générale de la création artistique au Ministère, il n’existe pas de statistiques sur le nombre de spectacles tenus chaque année, leur fréquentation, le profil de la clientèle, etc. Cette initiative s’inscrit dans la Loi relative à la liberté de la création, à l’architecture et au patrimoine, votée en juillet 2016, qui oblige tous les entrepreneurs de spectacles « vivants » à transmettre leurs données de billetterie (prix, nom et auteur de l’œuvre, localisation et type de lieu pour chaque représentation). L’entreprise Capgemini a été choisie pour créer le logiciel permettant de collecter ces renseignements.

Source : Le Monde.fr