relation

Veille touristique sur le Saint-Laurent - décembre 2016

Veille Saint-Laurent

Produits et services

Hurtigruten opte pour des technologies hybrides

La compagnie de croisière Hurtigruten a annoncé l’acquisition de deux navires de 530 passagers fonctionnant avec des technologies hybrides respectueuses de l’environnement et engendrant une réduction de la consommation de carburant d’environ 20 %.

Les deux navires, qui seront inaugurés en juillet 2018 et 2019, sont spécialement conçus pour naviguer dans les mers d’Arctique et d’Antarctique. En outre, ils deviendront les premiers bateaux d’expédition dotés d’un système de propulsion hybride.

Cette technologie, développée par Rolls Royce et Bellona, une organisation sans but lucratif luttant contre les changements climatiques, est silencieuse et sans émission.

En plus d’être bénéfique pour l’environnement, son utilisation va permettre d’améliorer l’expérience de croisière des passagers qui ne seront pas gênés par des nuisances sonores et qui contribueront au respect de l’environnement.

Source : Cruise Critic

Marchés et clientèles

Habitudes de réservation des croisiéristes

Reader Offers, une agence de voyages britannique spécialisée dans les croisières, a mené un sondage auprès de 700 répondants. Pour se qualifier, ils devaient avoir effectué une croisière au cours des six derniers mois. Voici quelques faits saillants concernant leur comportement de réservation :

  • Près du trois quarts des répondants (71 %) recherchent en ligne les informations sur les croisières;
  • Près de 80 % consultent également les journaux et les magazines spécialisés afin de trouver de l’inspiration;
  • Le facteur le plus important dans le choix d’une croisière est la destination, et ce, quel que soit l’âge des répondants;
  • Pour les 71 ans et plus, la compagnie est le deuxième critère le plus important après la destination;
  • Seulement 18 % des personnes interrogées choisissent leur croisière uniquement en fonction du prix affiché, indépendamment de la compagnie;
  • Alors que le facteur prix est moins important pour les 71 ans et plus (52 %), la catégorie des 45-54 ans y est plus sensible (65 %);
  • Un quart des répondants entament leurs recherches plus d’un an à l’avance et 58 % font leur réservation entre 7 et 18 mois avant le départ.

Source : Travolution

Marketing

Des séries télévisées pour découvrir le monde des croisières

Trois séries télévisées, Ocean Treks, The Voyager and Vacation Creation, créées par la compagnie Carnival Corporation, présentent les expériences à vivre durant leurs croisières et dans les ports d’escales à travers le monde.

Des personnalités explorent les navires et les excursions proposées. Par exemple, une des émissions se concentre sur les activités pour les familles ayant besoin de repos.

Selon Arnold Donald, directeur de Carnival Corporation, être présent à la télévision fait partie des stratégies de l’entreprise en vue d’attirer de nouveaux publics.

Une quatrième série débutera en 2017.

Source : Cruise Critic

Gestion et stratégies

Navires de croisières : rénover au lieu de construire

Selon le magazine Travel Weekly, les compagnies de croisières investissent davantage dans la rénovation de leurs bateaux plutôt que dans la construction de nouveaux navires. Ce phénomène est d’autant plus fréquent maintenant que les flottes s’agrandissent et que le rendement des nouveaux navires comparé à ceux remis en état n’est plus aussi évident.

Selon le dernier rapport de Seatrade de 2015, les rénovations ont représenté 20,3 % des dépenses effectuées par les compagnies de croisières sur les chantiers navals d’Europe. Il s’agit d’une augmentation de 5,7 % par rapport à 2008.

L’année dernière, Carnival Corporation a consacré plus d’efforts dans l’amélioration et le remplacement de ses navires que dans la construction de nouveaux bateaux. En outre, certaines compagnies de croisière, comme Norwegian Cruise Line, constatent que le retour sur investissement des bateaux rénovés est plus élevé que celui des nouvelles constructions.

Pour les passagers et les agents de voyages, cela signifie un plus large choix de navires remis au goût du jour ainsi que de nouvelles installations dans les navires plus anciens.

Source : Travel W eekly

Accès et infrastructures

Renouveau pour le quartier du port industriel de Cologne

Le bureau d'architecture danois COBE a remporté une compétition pour revitaliser l’ancien port industriel de Cologne en Allemagne. Le projet consiste en la création d’un ensemble de bâtiments sur une zone urbaine dense de 35 hectares, ainsi que d’espaces publics adaptés au climat.

L’architecture du nouveau quartier résoudra le problème récurrent d’inondations dues aux marées en offrant des activités de loisirs accessibles en tout temps. Lors des marées hautes, la promenade risque d’être inondée, mais non les terrains de jeux. De plus, les résidents pourront faire du kayak jusqu’à leur porte d’entrée. Par ailleurs, l’eau de pluie sera recueillie dans une grande piscine publique agrémentée d’une cascade et chauffée par la chaleur résiduelle des habitations.

Le projet inclut également la création d’un pont traversant le Rhin et donnant accès au centre-ville.

Source : Design Boom

Résultats et performances

Usage des enquêtes de satisfaction par les ports de croisières

L’infographie ci-contre créée par PortEconomics.eu reprend les résultats d’une étude réalisée auprès de 71 ports de croisières situés en mer Méditerranée ou dans les mers avoisinantes.

L’étude dévoile l’utilisation des enquêtes de satisfaction soumises aux usagers par les autorités portuaires.

Près de 73 % des ports s’intéressent à la satisfaction des usagers et 56,5 % partagent leurs résultats.

Graphique 1 - Origine des commentaires de satisfaction récoltés par les ports méditérranéens auprès des usagers

  • Compagnies de croisières : 71 %
  • Agents maritimes : 62 %
  • Passagers : 56 %
  • Agents de voyages : 50 %
  • Fournisseurs de services : 25 %

Graphique 2 - Utilisation des résultats des enquêtes de satisfaction menées par des ports méditérranéens auprès des usagers

  • Discussions à l'interne : 80 %
  • Transferts à des parties prenantes externes : 60 %
  • Diffusions auprès du grand public : 31 %

Source : PortEconomics