Veille touristique sur le Saint-Laurent - février 2017

Veille Saint-Laurent

Produits et services

Une application ludique pour découvrir les activités le long du fleuve Saint-Laurent

Lors du Sommet AquaHacking 2016 : Unis pour le Saint-Laurent qui s'est déroulé en octobre dernier à Montréal, une application mobile a été créée par une équipe d'étudiants de l'INRS et l'organisme sans but lucratif Stratégies Saint-Laurent. Il s'agit d'une compétition visant à développer des applications Web ou mobiles pour répondre à un enjeu lié à l'eau.

Une des applications créées, Go-Explo, encourage la découverte du fleuve Saint-Laurent de manière ludique et éducative. Une carte du Québec montre les points d'intérêts le long du fleuve (plages, parcs, marinas, points de vue, sentiers, etc.) avec des informations pratiques, des photos, des vidéos, des faits historiques et des capsules scientifiques. Il est possible de créer un profil afin de partager des photos et de cumuler des points en répondant à des quizz. Go-Explo, qui est offerte en version bêta, a reçu la 4e place lors de la finale du défi.

Source : Stratégies Saint-Laurent

Des croisières privatisées sur la Seine

La compagnie Green River Cruise propose des croisières sur la Seine en petits groupes sur des bateaux-pontons haut de gamme et privatisés, pour un apéro, un repas ou une balade de quelques heures. L'offre est complémentaire aux traditionnels bateaux-mouches. La flotte de la compagnie compte actuellement trois embarcations :

  1. Le Tendance II, pouvant accueillir jusqu'à huit passagers ;
  2. Le Daïquiri, équipé d'un bar à l'arrière, d'une capacité de onze ou douze passagers ;
  3. Le Champagne, accueillant onze ou douze passagers.

Ces bateaux permettent de visiter Paris de manière originale, tout en profitant d'un certain confort. Par ailleurs, les passagers ont la possibilité d'apporter leur boisson et leur nourriture ainsi que d'écouter leur propre musique. Près de 6 000 personnes ont testé l'activité en 2015.

Source : YouVox

Marchés et clientèles

Une bonne année 2017 en perspective pour les ports de croisières du Canada

Selon le journal La Presse, les ports maritimes des provinces de l'Atlantique, du Québec et de la Colombie-Britannique s'attendent à une hausse du trafic de navires de croisières cette année. Le 150e anniversaire de la fédération canadienne et la faiblesse du dollar canadien expliquent en partie cette tendance.

  • À Montréal, le Port prévoit une augmentation de 28 % du nombre de passagers et de membres d'équipage comparativement à 2016. Tourisme Montréal estime que ces visiteurs génèreront 5,5 millions de dollars supplémentaires par rapport à l'année passée, pour des retombées économiques totales d'environ 30 millions de dollars.
  • Les ports des provinces de l'Atlantique s'attendent aussi à une croissance du nombre de passagers en escale en 2017, selon Cruise Atlantic Canada. Halifax, le plus important port de la région, avait accueilli 238 000 croisiéristes en 2016, soit une hausse de 7 % par rapport à l'année précédente. Une augmentation est prévue pour cette année, ce qui s'explique notamment par la venue en Nouvelle-Écosse de la course de voiliers transatlantique Rendez-vous 2017, pour sa dernière étape.
  • La Colombie-Britannique profitera aussi d'un environnement favorable à la croissance. En effet, les ports de Vancouver et Prince-Rupert sont des escales pour les croisières maritimes vers l'Alaska, une destination jouissant d'une popularité grandissante.

Source : La Presse

Accès et infrastructures

Les ports ont un rôle à jouer dans le développement durable des croisières

  • gérer efficacement le traitement des déchets. Les ports les plus avant-gardistes installent un système de collecte des eaux usées;
  • installer une infrastructure énergétique qui favorise les sources d'énergie alternatives, telles que le gaz naturel et la connexion électrique. Par exemple, le port de Los Angeles, qui a investi beaucoup d'argent dans son projet d'Énergie Maritime Alternative, a rendu obligatoire l'alimentation électrique à quai.
  • optimiser les embarquements et des débarquements pour réduire la consommation d'énergie à quai. Les passerelles doubles permettent une meilleure circulation et donc une diminution des files d'attente.
  • créer un système de transport durable pour les passagers en escale. Par exemple au port de Dublin, les navires accosteront bientôt à proximité du tramway et des boutiques de location de vélo.

Les compagnies de croisières ont de plus en plus tendance à choisir des ports d'escale qui les accompagneront dans leurs objectifs environnementaux. D'après Andrés Guerra, responsable du département de développement durable de l'Administration portuaire de La Corogne en Espagne, de bonnes pratiques environnementales sont un atout de première importance pour les ports qui souhaitent attirer des navires de croisières.

Source : Cruise&Ferry

Résultats et performance

Perspectives 2017 pour l'industrie des croisières selon la CLIA

La CLIA a publié son nouveau rapport annuel sur les prévisions et les tendances 2017. L'organisme prévoit 25,3 millions de passagers en 2017, comparativement à un nombre prévisionnel de 24,2 millions en 2016. Les voyageurs canadiens représenteraient environ 2,8 % de la demande, soit 724 000 passagers. Cette industrie devrait représenter un impact économique de 117 milliards de dollars américains en 2017. L'année sera marquée par l'arrivée de 26 nouveaux navires, dont 18 pour la navigation fluviale.

La CLIA a identifié huit tendances qui auront un impact sur l'industrie des croisières cette année :

  • Les jeunes générations, incluant les milléniaux et la génération X, sont plus que jamais séduites par les croisières ;
  • Les agents de voyages continuent à être les meilleurs intermédiaires pour vendre des croisières ;
  • La demande pour les croisières fluviales augmente ;
  • Les escales dans des îles privées sont de plus en plus incluses dans les itinéraires ;
  • Les croisières attirent un nombre croissant de nouveaux passagers ;
  • L'accessibilité des ports devient un critère de choix des passagers ;
  • Les chefs célèbres à bord profitent d'une grande popularité ;
  • La demande pour les croisières d'expéditions est en hausse.

Source : CLIA