Veille touristique sur le Saint-Laurent - Juillet 2018

Veille Saint-Laurent

Produits et activités

Les croisières d’expédition, une nouvelle tendance

Les croisières d’expédition gagnent en popularité, particulièrement auprès des voyageurs de luxe. Selon Cruise Industry News, 26 navires sont actuellement en construction, ce qui représente une croissance sans précédent dans le secteur. Ces bateaux sont plus petits que leurs cousins océaniques et accostent dans des ports de moindre taille. Les croisières d’aventure, de découverte et d’apprentissage s’effectuent aussi régulièrement à bord de canots pneumatiques et dans des régions hors des sentiers battus.

Plusieurs entreprises telles Celebrity et Silversea possèdent des navires d’expédition. D’ailleurs, cette dernière planifie actuellement l’un des itinéraires d’expédition les plus ambitieux jamais entrepris : des croisières qui s’étendent sur plusieurs semaines simultanées dans les régions arctiques canadiennes et russes. Hurtigruten, Quark Expeditions et Zegrahm Expeditions offrent également des croisières d’expédition de luxe. D’autres, comme la société française Ponant, font une percée dans ce domaine. D’ici l’année 2021, l’entreprise envisage de doubler sa flotte, qui comprendra alors douze navires d’expédition, dont le premier brise-glace de luxe au monde. Alors que les anciens navires transportent jusqu’à 264 passagers, les nouveaux sont conçus pour en accueillir moins de 200.

Ponant souhaite faire sa marque sur le marché nord-américain. Pour ce faire, elle accroîtra sa notoriété auprès des agences de voyages haut de gamme et misera sur les médias sociaux et la publicité dans des publications de voyages de luxe pour atteindre directement les consommateurs. Ponant envisage aussi de tisser des partenariats avec des entreprises médiatiques qui proposent des visites de familiarisation comme le journal The New York Times.

Source : Skift

Animer un fleuve urbain de manière écologique : deux exemples européen

Rennes s’est dotée de jardins flottants sur le fleuve la Vilaine en plein centre de la ville. L’installation comprend 4 radeaux de végétation naturelle de 80 mètres de long, soit environ 600 mètres carrés par jardin et 6 000 végétaux au total. Chaque jardin est assemblé en cinq ou six jours, puis fixé sur des ancrages prévus le long du quai. Ce projet vise à embellir la Vilaine et à animer le cours d’eau tout en améliorant l’écosystème du fleuve, puisque certaines plantes permettent d’emmagasiner ou d’éliminer des micropolluants.

Selon un rapport commandé par le ministère néerlandais de l’Infrastructure et de l’Environnement, plus de 1 000 mètres cubes de déchets plastiques sont transportés chaque année sur la Meuse et dans la mer du Nord. Au lieu de laisser le plastique atteindre l’océan, la Recycled Island Foundation et 25 partenaires ont installé des pièges qui collectent les déchets. Ces derniers sont ensuite rassemblés et transformés en un espace public, le Recycled Park à Rotterdam, qui est composé de plateformes flottantes. En plus de réduire la pollution plastique, ce parc sert aussi d’habitat faunique.

Sources : WeTourisme, Unidivers, Rennes, Ville et Métropole et Inhabitat

De nouveaux aménagements pour le Shiliupu Pier à Shanghai

Dans les années 1980, le Shiliupu Pier représentait le principal port de traversiers de la ville de Shanghai. Inutilisé, il a été réaménagé pour devenir l’une des portes d’entrée de l’exposition mondiale de l’année 2010. Les visites ont toutefois rapidement diminué après l’événement.

Aujourd’hui, le gouvernement vise à en faire un centre de transport et un lieu récréatif en y aménageant, d’ici la fin de l’année, une promenade le long du quai avec un point de vue sur les navires de croisières. On y construira aussi de nombreux hôtels, restaurants et établissements commerciaux. De plus, un centre d’information touristique incluant des expositions culturelles sera aménagé sur la rive opposée.

Source : Shanghai Daily

Gestion et stratégies

Des résidents accueilleront les croisiéristes

Les passagers de croisières qui débarquent dans le port d’Aarhus au Danemark seront désormais accueillis par une équipe de 1 300 hôtes locaux bénévoles. Vêtus d’un chandail bleu et d’un badge arborant l’inscription Ask me (Demandez-le-moi), ces résidents guideront les croisiéristes à travers la ville et assisteront avec eux à des concerts, à des festivals et à d’autres activités culturelles. Le concept d’hôte bénévole est apparu à Aarhus à la suite d’une croissance du tourisme international.

Source : Cruise Industry News